https://i1.wp.com/weltbild.scene7.com/asset/vgw/bei-einbruch-der-nacht-072131764.jpg?resize=552%2C909&ssl=1Mit ihrem vierten ins Deutsche übersetzten Kriminalroman hat Fred Vargas, Ärchäologin in einem Forschungsinstitut und Hobbyautorin, die ihre Bücher immer im Urlaub schreibt und damit ganz nebenbei die französischen Bestsellerlisten erklimmt, eine weit verzweigte Geschichte entworfen, die sich eines beachtlichen Potpourri an Themen bedient.

Die Hauptheldin Camille ist Komponistin und besitzt eine seltsame Leidenschaft für Werkzeugkataloge und Klempnerarbeiten. Ihr kanadischer Freund Lawrence betätigt sich als Grizzly-Forscher und Tierfilmer. Gerade fesseln ihn die Wölfe, die es neuerdings wieder im Nationalpark des französischen Mercantour-Massivs gibt, wo die beiden ihren Sommer verbringen. Doch schnell legt sich ein ungeheuerlicher Schatten über sein harmloses Interesse an den Tieren. Die Anzahl gerissener Schafe in der Gegend häuft sich. Bald vermutet man hinter den außergewöhnlich großen Bisswunden ein Riesentier.

Die Bestie von Mercantour geht nachts um, vielleicht ist sie ein Werwolf. Die Bevölkerung lebt in Angst. Der Schrecken erreicht seinen Höhepunkt, als die Leiterin der Schäferei Suzanne tot aufgefunden wird. Camille hat einen Verdacht. Als die Polizei darauf ungläubig reagiert und tatenlos bleibt, geht sie mit Suzannes Ziehsohn und einem ihrer Schäfer auf Verfolgungsjagd. Dabei braucht sie Hilfe. Ihr früherer Geliebter ist Kommissar. Eine alte Liebesgeschichte treibt neue Blüten, während Kommissar Adamsberg mit Suzanne den Verdächtigen jagt und zu allem Überfluss selbst von einer Killerin verfolgt wird.

Lebendigkeit und Spannung erzeugt Fred Vargas durch wenig Beschreibung und viel Dialog. Eine Verfilmung der dichten Story, die durch die aktionsreiche Verfolgungsjagd des Mörders teilweise Züge eines Roadmovie annimmt, kann da nicht ausstehen… –Daphne von Unruh

Tobias Scheffel

Paperback, 336 pages
Published May 1st 2002 by Aufbau Tb (first published April 18th 1999)
Original Title L’homme à l’envers
ISBN 3746615135 (ISBN13: 9783746615134)
Edition Language German

Setting


https://i1.wp.com/media.senscritique.com/media/000010022842/source_big/L_Homme_a_l_envers.jpg?w=788&ssl=1L’homme à l’envers
Le loup-garou est de retour. Sa présence est signalée dans le sud de la France où il aurait égorgé de nombreuses brebis (brebis – Mutterschaf). Suzanne met en cause Massart, un étrange voisin coupable d’avoir, il y a quelques années, recueilli et élevé un loup abandonné. Peu après, la vieille éleveuse est retrouvée déchiquetée (zerfetzt). Son fils adoptif, un Africain, et son berger veulent la venger ; ils sollicitent (solliciter –  anziehen, anlocken) Camille, une jeune parisienne établie dans le secteur, pour conduire une bétaillère (Viehtransporter) dans laquelle l’insolite (ungewöhnlich) trio se lance à la poursuite du présumé coupable.

En s’inspirant du mythe ancien du loup-garou, Fred Vargas joue avec un thème cher au roman policier : le tueur en série. Road movie picaresque (roman picaresque – Schelmenroman), L’Homme à l’envers offre une galerie de portraits inimitables (unnachahmlich), notamment la jeune Camille, dont le livre de chevet (Nachttischbuch) est le catalogue de l’outillage professionnel. À l’élégance de son écriture, Vargas ajoute sa spécialité : des dialogues au cordeau ponctués d’aphorismes dignes (würdig) des Brèves de comptoir. Elle alterne ainsi les moments graves avec des épisodes d’une intense drôlerie. L’Homme à l’envers a été salué par le prix Mystère de la critique. –Christophe Dupuis

Paperback, 320 pages
Published 2002 by J’ai lu (first published April 18th 1999)
Original Title L’homme à l’envers
ISBN 2286014183 (ISBN13: 9782286014186)
Edition Language French

Setting

Dans le Mercantour, on surveille les loups. On leur donne des noms, on connaît leur famille, on guette leurs déplacements. En somme, on les chouchoute (verhätscheln). Mais un jour, des troupeaux de brebis sont attaqués. Les animaux sont tués mais pas dévorés (dévorer – verschlingen). C’est ensuite au tour d’une femme d’être égorgée. On raconte qu’une bête géante fait cela. Elle a « les yeux comme des tisons (tison – glühendes Stück Holz) ». Elle est d’une taille hors norme. C’est la Bête du Mercantour. Un loup-garou, sûrement ! Il faut trouver le coupable et l’ouvrir pour voir s’il cache tous ses poils (Tierhaare) à l’intérieur ! Dans un village très affecté par ces tueries (Gemetzel)  et par la disparition de Suzanne, Camille décide de laisser Lawrence, son trappeur d’amant, quelques jours pour partir à la recherche du suspect numéro un. Elle est accompagnée du Veilleur et du fils adoptif de la victime, Soliman. À Paris, Jean-Baptiste Adamsberg entend parler du problème des loups. Sur l’écran de télévision, il reconnaît Camille, cette femme dont son esprit ne se sépare jamais.

L’homme à l’envers est la deuxième enquête du commissaire Adamsberg après L’homme aux cercles bleus. Le lecteur peut cependant être surpris par le fait que l’aventure se déroule essentiellement auprès de Camille et de ses amis. Ils ne font en effet équipe avec Adamsberg que tardivement. La lecture n’en est pas moins captivante. L’ambiance et les thèmes abordés (la vie dans les villages, les peurs, l’incompréhension, les légendes, les tensions ou même le racisme) sont prenants et finement traités par Fred Vargas. Le rythme peut être qualifié de lent. Mais les personnages sont formidables : hors du commun et authentiques. Ils ont aussi besoin de cette quête (Sammlung) pour eux-mêmes. Les dialogues qu’ils s’échangent sont plus que savoureux (schmackhaft). Si certains éléments sont évidents à un certain stade du récit, révélations et explications sont tout de même présentes jusqu’au bout de cette vraie création littéraire. À ce stade, impossible de ne pas vouloir retrouver le commissaire Adamsberg dans Pars vite et reviens tard.

https://www.focus-litterature.com/8737782/l-homme-a-l-envers/

Please rate this