Ceux qui vont mourir te saluent par Vargas

A priori, tous les dessins de Michel-Ange ont été répertoriés. Et lorsque l’un d’eux fait une apparition discrète sur le marché, il y a tout lieu de supposer qu’il a été volé. Le plus incroyable, c’est que celui qui est proposé à Henri Valhubert, célèbre expert parisien, provient probablement de la bibliothèque vaticane !
Qui se risquerait à subtiliser les trésors des, archives papales ?

L’affaire se complique lorsque Valhubert est assassiné, un soir de fête, devant le palais Farnèse.
Instantanément, les soupçons se portent sur le fils de la victime. Ce dernier fait partie d’un curieux triumvirat d’étudiants, aux surnoms d’empereurs : Claude, Néron et Tibère. En résidence à Rome depuis plusieurs années, tous trois entretiennent des liens singuliers avec la veuve de Valhubert. Tibère est soupçonné d’avoir tué Henri Valhubert. Une femme au charme envoûtant et dont le passé comporte quelques zones d’obscurité…

Détails sur le produit

  • Éditeur : J’ai lu; J’ai lu édition (16 novembre 2005)
  • Langue : Français
  • Poche : 192 pages
  • ISBN-10 : 2290351288
  • ISBN-13 : 978-2290351284

1728367. sy475 Die Zutaten: Drei etwas exzentrische französische Studenten in Rom, die sich die Namen römischer Kaiser gegeben haben: Claudius, Tiberius, Nero. Eine wundervolle Italienerin Anfang 40, Laura, der in dieser Geschichte nahezu alle Männer verfallen. Claudius‘ Vater, ein namhafter Pariser Kunsthistoriker. Lorenzo Vitelli, ein feinsinniger italienischer Bischof, zuständig für die Vatikanbibliothek, Mentor der drei Studenten. Richard Valence, Sonderbeauftragter der französischen Regierung – kultiviert, sehr gut aussehend, Sakko und geschlossener Hemdkragen selbst bei dieser römischen Hitze. Sein erklärter Gegenspieler, Inspektor Ruggieri, immer in Hemdsärmeln, Typ Columbo.

Der Fall: Auf dem europäischen Kunstmarkt taucht aus obskurer Quelle eine unbekannte Michelangelo-Zeichnung auf. Wurde sie aus den Archiven des Vatikans gestohlen? Überstürzt reist Claudius‘ Vater nach Rom. Bei einer nächtlichen Gala vor dem Palazzo Farnese wird er kurz nach seiner Ankunft durch einen Becher Schierling umgebracht. Wer aber war in der Lage, diesen antiken Gifttrank zu bereiten?

Tobias Scheffel (Übersetzung)
Paperback, 207 pages
Published October 1st 2003 by Aufbau Taschenbuch Verlag (first published 1994)
Original Title Ceux qui vont mourir te saluent
ISBN 3746615151 (ISBN13: 9783746615158)
Edition Language German

 


http://kalistina.over-blog.com/article-ceux-qui-vont-mourir-te-saluent-de-fred-vargas-51961600.html

Il y a quelques temps, Pimprenelle nous a proposé de découvrir Fred Vargas ; c’est aujourd’hui que les participants publient leurs avis de lecture.

J’ai lu il y a deux mois maintenant ce romans policier un peu différent des autres Vargas que j’avais pu lire précédemment, puisque nous n’avons pas ici de personnage récurrent.

Cela dit, les héros de ce roman-ci sont bien particuliers, très „vargassiens“ : un triumvirat d’étudiants français, partis faire leurs études à Rome et portant pour pseudonymes des noms d’empereurs romains. Ca les rend un peu mégalos, d’ailleurs ; ils ont tendance à adopter certains traits de caractèresde leurs illustres et antiques homonymes. Mais ils sont tellement perchés qu’ils en deviennent bien intéressants, comme souvent avec les personnages de Vargas. Ils m’ont parfois fait penser aux évangélistes.

C’est l’inspecteur Valence qui mène l’enquête ; il est un peu perdu, entre tout ce qu’on lui cache et ces trois urluberlus qui le laissent parfois un peu perplexe. Sympathique, cet inspecteur Valence!

Cependant, pour en revenir à l’intrigue, je ne l’ai pas trouvé particulièrement captivante. Si on ajoute à ce bémol des personnages déjantés mais moins attachants que ceux qu’on connaît dans les autres „rompols“, on peut dire que j’ai bien aimé ce roman, comme tous ceux de Vargas que j’ai pu lire, mais qu’il ne fera pas partie de mes préférés.

Please rate this